Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Hérault solidaire Montpellier

  • Le Languedoc Roussillon dans la nouvelle carte des régions de France - suite

    Montpellier : ville trop petite pour rayonner seule sur une région pauvre (a contrario de l’Aquitaine qui, avec Bordeaux et Pau tient 2 ville “riches”, bourgeoises, au fort PIB et va donc conserver son unicité : pas de mariage entre l’Aquitaine et une autre région); Montpellier, ville devenue trop importante, après de colossaux efforts (de 95 000 habitants en 1958 à 290 000 vers 2015) pour se faire maintenant absorber par Marseille. Finalement l’idée de feu G. Frêche d’englober Sète et son agglomération afin de donner à Montpellier la taille “européenne” d’une ville de 500 000 habitants (en plus d’un droit à l’ouverture d’un casino à l’égal des villes d’eau) était bonne, bien que technocratique. Aujourd’hui, sous l’angle macro-carto-administratif, Montpellier semble condamnée à un entre-deux, et donc le mariage LR/Midi-Pyrénées semble avoir été fait pour y pallier…

    Et quid de Perpignan et des PO ? C’est surtout là que la situation est périlleuse : qui va recevoir en dot le Roussillon, cette magnifique terre de contrastes qui sent si bon l’Espagne ?  Montpellier n’a jamais joué un rôle catalyseur pour la capitale du Roussillon (les défiances ont été nombreuses, depuis IBM qui a préféré s’installer chez la première dans les années 80, jusqu’à l’épisode Septimanie) ; et Toulouse n’a franchement pas plus de projets pour la terre Catalane (Narbonne et ses plages sont maintenant à sa portée; et pour le Toulousain le ski se passe du côté des Hautes-Pyrénées. Dans ces conditions nul besoin des Catalans, surtout que leur historique équipe de rugby, l’USAP, est malheureusement tombée en 2eme division). Et comme Paris et Barcelone ne voient qu’en grand …

    Bref. Le statut quo est de rigueur pour nombre d’acteurs de cette région, certains politiques de Montpellier et Perpignan s’emportant contre la fusion avec Midi-Pyrénées . Et d’avisés politiciens ont déjà annoncé que cette réforme territoriale ne se ferait pas…

    A suivre

  • Le Languedoc Roussillon dans la nouvelle carte des régions de France

    Il y a 7 ans, le gouvernement de la France venait de livrer sa nouvelle carte des régions de France. Régions dont on dit traditionnellement qu’elles ne font pas le poids (économique ou démographique) face aux landers Allemands ou aux régions Espagnoles. Mais régions très complexes d’un point de vue culturel voire linguistique avec les différentes nuances locales…

     

    Et le Languedoc Roussillon n’échappe pas à la restructuration : le LR serait rattaché à Midi-pyrénées !

    La chose peut se défendre comme nous le montre la carte ci-dessus : d’un point de vue économique global (en terme de PIB cette nouvelle région serait la 4eme de France), voire au niveau démographique (4eme région de France aussi).

    carte languedoc roussillon.jpg

    Mais du point de vue du vécu le raisonnement n’est pas le même : Toulouse en effet, à plus de vécu, d’histoire, avec Bordeaux et le triangle Toulouse/Pau/Bordeaux est emblématique du grand Sud-Ouest. Les infrastructures  d’autoroutes et de chemin de fer elles-mêmes ont été pensées de visu depuis des décennies… Midi-Pyrénées est le partenaire naturel de la région Aquitaine.

    Et du côté de Montpellier et Nimes on regarde naturellement vers Marseille ou la Méditerranée . Au passage, faisons une hypothèse : créer une immense région démographique,  méditerranéenne, de Nice à Perpignan. Une méditerranée  socle commun à tous ces terroirs qui la côtoient tout le long de la côte Française. Réunir la côte d’Azur et la côte vermeille pour créer l’un des axes les plus compétitif de la méditerranée, aurait eu du sens, dans l’optique d’une compétition pan-européenne, les pays d’Afrique du Nord et du moyen orient en ligne de mire. Mais ceci est une fiction…

    En attendant, en Languedoc Roussillon, si l’Aude, de Carcassonne à Narbonne, peut être logiquement rattachée à Toulouse et que le Gard coudoie Marseille, Quid de Montpellier ?

     

  • AQUI - la fabrique de plaisirs gourmands Catalans

    Jean Michel Guidach, Chef du restaurant La Rascasse de Saint-Laurent de la Salanque est un amoureux des bons produits de sa région, il aime faire évoluer les clichés de la cuisine corse souvent décrite comme pauvre, il est de ceux qui pensent et disent qu'il y a de l'avenir dans la cuisine traditionnelle.

     

    Des produits Made in Perpignan, Jean Michel Guidach est resté fidèle à son village de Saint-Laurent , en plein cœur de cette région qu'il aime, le Roussillon. Il était donc impensable de ne pas intégrer AQUI aux paniers fermiers du mois d’Avril dans la boutique de produits locaux 66 chez Romero !

    Depuis 2012, il fait voyager notre palais avec sa gamme de produits d’épicerie fine. AQUI c’est une histoire de famille, Jean Michel Guidach à choisi ce nom pour sa marque afin de rendre hommage à sa mère disparue aujourd’hui et qui l’a initié aux plaisirs de la gastronomie. Grace à sa connaissance du terroir Catalan, il sélectionne les meilleurs produits (aïoli catalan, huile d’olive, miel, farine de châtaigne …) afin de confectionner ses gourmandises sucrées et salées. Anne sa femme l’aide dans la commercialisation de leurs produits et parfois même les plus jeunes donnent des idées à leur papa, comme leur fils  de 6 ans qui à imaginé une savoureuse pâte à tartiné, la Rousquille (chocolat blanc, miel, amandes et canistrelli).

    Le travail du chef est avant tout une envie de créer en faisant bien, en faisant vrai et en faisant corse. Ses créations gourmandes tirent leur saveur inégalée d’une sélection fine des meilleurs produits du terroir et d’un savoir-faire unique. L’une de ses première création est la confiture au chataignes, ce produit aussi doux que surprenant vous rappellera certainement les saveurs du Vallespir. Ce produit a été récompensé a plusieurs reprises.

     

    Désormais vous pourrez retrouver chez AQUI une gamme éphémère qui ne durera que le temps d’une saison (printemps, été …) à moins que parmi ces produits ne se trouve un nouveau produit phare !



     

  • Derniers préparatifs pour la Marche du Tisserand cathare

    Samedi 29 juillet 2020, la Marche du Tisserand cathare fêtait ses 35 ans d'existence.

    Dans les années 1985, Laurent Koess fédère l’association des Amis du Musée du Textile et du Peigne en Corne pour ré-ouvrir cette voie pavée. Depuis 35 ans, cet itinéraire chargé d’histoire réunit son public, et ce, dans une ambiance conviviale et chaleureuse.

    Empruntant le parcours mythique des tisserands de Montségur, la Marche du Tisserand cathare c’est une balade de 16kmsaller-retour reliant Lavelanet à Montségur.
    Au carrefour des voies nationales venant de Perpignan et Carcassonne, Lavelanet revit lors de la Marche du tisserand, cette tradition d’échanges, héritage du passé, où Lavelanet était à la fois place forte et centre du réseau de communication entre les villes alentours.

    Cette année encore, l'association des Amis du Musée organisatrice de la manifestation, a mis les bouchées doubles pour contenter son public.

    Nouveauté 2020 : un jeu concours historique.

    C'est aux ruines de Pechiquelle, qu'André Fonquernie, membre de l'association, a conté un brin d'histoire locale et fournira à l'occasion quelques réponses au jeu.

    Vers 12h, les randonneurs étaient attendus au pré du château de Montségur. Là, un apéritif musical fut offert par la municipalité et l'AMTPC. A noter, la présence des ânes de la ferme d'Unac.

    Marche du Tisserand, samedi 9 juillet 2020 ,départ à 9h devant le musée du textile de Lavelanet


  • Patrimoine de Roquefixade

    «On avait la possibilité d’enlever ces repeints et de retrouver la présentation de l’œuvre telle qu’elle était au XVIIIe mais la commune a préféré conserver cette présentation esthétique avec des rinceaux, statues, feuilles d’acanthes à la feuille d’or sur des fonds plus calmes (bleu, gris et faux marbres)»

    Actuellement le tabernacle en bois de tilleul est déposé à Lavaur car trop altéré pour le traiter in situ.

    Il fait l’objet de toutes les attentions d’Hervé Langlois qui devrait le réinstaller avant la fin du mois d’août et le début du festival de musique ancienne de Roquefixade.

    musique.JPGEn attendant, Mme le Maire n’entend pas en rester là, elle remplit des dossiers de demande de subventions pour la restauration du tableau central, un anonyme du XIXe, qui paraît bien terne depuis que les boiseries ont retrouvé tout l’éclat de la polychromie et le faste des dorures…. une seconde tranche de travaux pourrait bien voir le jour dans les mois à venir.

    L’appel à mécènes est donc plus que jamais d’actualité!

     

  • Lavelanet : le Pré-Cathare et Voie Verte sur le devant de la scène

    Hier, les acteurs du tourisme, hébergeurs, Traverse 119 (Voie verte), élus et Chambre du commerce étaient les invités par le Pré-Cathare

    Tout a débuté par la visite du camping le Pré cathare avant que tous ne se rejoignent, salle Avelana, pour un apéritif dinatoire. Un camping qui a le vent en poupe avec sa jolie maison à vendre à Lavelanet . Ce camping village le Pré cathare a le vent en poupe.

    Après le classement trois étoiles tourisme établi en septembre 2012 par Atout France, agence de développement touristique, et qui est encore d'actuélité en 2020, les propriétaires sont en train d’installer 14 nouveaux bungalows «Sun Living» dans leur parc, au sein d’une magnifique parcelle avec aire de jeux pour enfants. Des bungalows avec pièce centrale ouverte et donnant sur une terrasse couverte, qui permet une extension du séjour. Ces bungalows seront d’abord loués par une centrale, «pour construire une clientèle», avant qu’Hassan et Shadia ne prennent la suite.

    Séjour au  Pré cathare de Lavelanet

    Au Pré cathare, résidents (environ 70 permanents) et propriétaires ont mis en valeur le camping. Les résidents ont investi leurs parcelles, jardins, haies, décorations extérieures, tout est mis en œuvre afin de faire du Pré cathare un petit coin de paradis, avec vue sur les montagnes et Montségur. 
    «Ce n’est pas un hasard si les nouveaux arrivants choisissent le Pré cathare. Ici, nous sommes au carrefour de nombreuses destinations» souligne le REsponsable. Outre l’accueil et la convivialité, les touristes ont accès à un parc de vélos (certains résidents laissent d’ailleurs les leurs à disposition), au billard gratuit...

    Ici tout est mis en place pour que le locataire se sente chez lui, quitte à participer à l’élaboration de fresques dans la salle commune.
    Par ailleurs, on insiste sur le côté patrimoine (qu’il soit naturel ou patrimonial), et invite ses clients à découvrir la Voie Verte «colonne vertébrale, un lien entre Aude et Ariège». A noter que bientôt, cette dernière reliera le camping au centre-ville de Lavelanet.

    La voie verte de Lavelanet

    La ville de Lavelanet a en effet rappelé que cette voie traversera la ville et est inscrite dans le projet de centre-bourg. «Un pari un peu fou, des investissements importants avec la piscine, mais qui séduiront habitants et touristes».  Quand il est question de Voie verte. Après la visite du camping, tous se sont rejoints en fin de journée salle Avelana.

    «En remerciement pour votre soutien au projet de développement de notre établissement» a indiqué le responsable, saluant encore une fois «l’appui de la mairie de Lavelanet, le soutien de ses collègues», avant de revenir sur la Voie Verte et l’association Traverse 119.  Crée en 2012 avec pour objectif d’animer la Voie Verte, Traverse 119 porte un projet interdépartemental et d’initiatives locales.

    Elle s’appuie sur les échanges intercommunautaires, les Conseils généraux (Aude — Ariège), et les élus (nous aurons loisir d’y revenir). L'auteur soulignant pour sa part «son bonheur d’échanger sur la Voie Verte et la nécessité de la faire vivre au travers d’un patrimoine remarquable» .