Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Hérault solidaire Montpellier

  • Derniers préparatifs pour la Marche du Tisserand cathare

    Samedi 29 juillet 2020, la Marche du Tisserand cathare fêtait ses 35 ans d'existence.

    Dans les années 1985, Laurent Koess fédère l’association des Amis du Musée du Textile et du Peigne en Corne pour ré-ouvrir cette voie pavée. Depuis 35 ans, cet itinéraire chargé d’histoire réunit son public, et ce, dans une ambiance conviviale et chaleureuse.

    Empruntant le parcours mythique des tisserands de Montségur, la Marche du Tisserand cathare c’est une balade de 16kmsaller-retour reliant Lavelanet à Montségur.
    Au carrefour des voies nationales venant de Perpignan et Carcassonne, Lavelanet revit lors de la Marche du tisserand, cette tradition d’échanges, héritage du passé, où Lavelanet était à la fois place forte et centre du réseau de communication entre les villes alentours.

    Cette année encore, l'association des Amis du Musée organisatrice de la manifestation, a mis les bouchées doubles pour contenter son public.

    Nouveauté 2020 : un jeu concours historique.

    C'est aux ruines de Pechiquelle, qu'André Fonquernie, membre de l'association, a conté un brin d'histoire locale et fournira à l'occasion quelques réponses au jeu.

    Vers 12h, les randonneurs étaient attendus au pré du château de Montségur. Là, un apéritif musical fut offert par la municipalité et l'AMTPC. A noter, la présence des ânes de la ferme d'Unac.

    Marche du Tisserand, samedi 9 juillet 2020 ,départ à 9h devant le musée du textile de Lavelanet


  • Patrimoine de Roquefixade

    «On avait la possibilité d’enlever ces repeints et de retrouver la présentation de l’œuvre telle qu’elle était au XVIIIe mais la commune a préféré conserver cette présentation esthétique avec des rinceaux, statues, feuilles d’acanthes à la feuille d’or sur des fonds plus calmes (bleu, gris et faux marbres)»

    Actuellement le tabernacle en bois de tilleul est déposé à Lavaur car trop altéré pour le traiter in situ.

    Il fait l’objet de toutes les attentions d’Hervé Langlois qui devrait le réinstaller avant la fin du mois d’août et le début du festival de musique ancienne de Roquefixade.

    musique.JPGEn attendant, Mme le Maire n’entend pas en rester là, elle remplit des dossiers de demande de subventions pour la restauration du tableau central, un anonyme du XIXe, qui paraît bien terne depuis que les boiseries ont retrouvé tout l’éclat de la polychromie et le faste des dorures…. une seconde tranche de travaux pourrait bien voir le jour dans les mois à venir.

    L’appel à mécènes est donc plus que jamais d’actualité!

     

  • Lavelanet : le Pré-Cathare et Voie Verte sur le devant de la scène

    Hier, les acteurs du tourisme, hébergeurs, Traverse 119 (Voie verte), élus et Chambre du commerce étaient les invités par le Pré-Cathare

    Tout a débuté par la visite du camping le Pré cathare avant que tous ne se rejoignent, salle Avelana, pour un apéritif dinatoire. Un camping qui a le vent en poupe avec sa jolie maison à vendre à Lavelanet . Ce camping village le Pré cathare a le vent en poupe.

    Après le classement trois étoiles tourisme établi en septembre 2012 par Atout France, agence de développement touristique, et qui est encore d'actuélité en 2020, les propriétaires sont en train d’installer 14 nouveaux bungalows «Sun Living» dans leur parc, au sein d’une magnifique parcelle avec aire de jeux pour enfants. Des bungalows avec pièce centrale ouverte et donnant sur une terrasse couverte, qui permet une extension du séjour. Ces bungalows seront d’abord loués par une centrale, «pour construire une clientèle», avant qu’Hassan et Shadia ne prennent la suite.

    Séjour au  Pré cathare de Lavelanet

    Au Pré cathare, résidents (environ 70 permanents) et propriétaires ont mis en valeur le camping. Les résidents ont investi leurs parcelles, jardins, haies, décorations extérieures, tout est mis en œuvre afin de faire du Pré cathare un petit coin de paradis, avec vue sur les montagnes et Montségur. 
    «Ce n’est pas un hasard si les nouveaux arrivants choisissent le Pré cathare. Ici, nous sommes au carrefour de nombreuses destinations» souligne le REsponsable. Outre l’accueil et la convivialité, les touristes ont accès à un parc de vélos (certains résidents laissent d’ailleurs les leurs à disposition), au billard gratuit...

    Ici tout est mis en place pour que le locataire se sente chez lui, quitte à participer à l’élaboration de fresques dans la salle commune.
    Par ailleurs, on insiste sur le côté patrimoine (qu’il soit naturel ou patrimonial), et invite ses clients à découvrir la Voie Verte «colonne vertébrale, un lien entre Aude et Ariège». A noter que bientôt, cette dernière reliera le camping au centre-ville de Lavelanet.

    La voie verte de Lavelanet

    La ville de Lavelanet a en effet rappelé que cette voie traversera la ville et est inscrite dans le projet de centre-bourg. «Un pari un peu fou, des investissements importants avec la piscine, mais qui séduiront habitants et touristes».  Quand il est question de Voie verte. Après la visite du camping, tous se sont rejoints en fin de journée salle Avelana.

    «En remerciement pour votre soutien au projet de développement de notre établissement» a indiqué le responsable, saluant encore une fois «l’appui de la mairie de Lavelanet, le soutien de ses collègues», avant de revenir sur la Voie Verte et l’association Traverse 119.  Crée en 2012 avec pour objectif d’animer la Voie Verte, Traverse 119 porte un projet interdépartemental et d’initiatives locales.

    Elle s’appuie sur les échanges intercommunautaires, les Conseils généraux (Aude — Ariège), et les élus (nous aurons loisir d’y revenir). L'auteur soulignant pour sa part «son bonheur d’échanger sur la Voie Verte et la nécessité de la faire vivre au travers d’un patrimoine remarquable» .

  • Lapenne & castelnau-le-lez : sur les traces de maîtres verriers

    La commune de Lapenne est connue pour son imposante église dominant le village blotti à ses pieds. Elle est connue aussi pour une concentration de sites à visiter: parc aux bambous, ferme aux bisons, grange aux abeilles…

    Mais c’est vers une autre thématique que nous faisons découvrir ici : celle des maîtres-verriers.

    Entre Lapenne et castelnau-le-lez, histoire des maîtres-verriers


    Pourquoi ? Un ensemble de noms de lieux-dits évoquent aujourd’hui cette activité sur la commune: «Mestre Pey», «Mestre Bertrand», «Mestre Amiel», «Peyre Traoucade».
    On sait qu’à la fin du Moyen Âge, comme dans d’autres parties d’Ariège et jusque dans l'Hérault, à Castelnau Le Lez précisément (voir cette maison 5 pièces à vendre à Castelnau le Lez aujourd'hui) , une famille de «gentilshommes verriers», les de Robert, s’installe.

    La verrerie de Peyre Traoucado a été créée par Nicolas de Robert. On connaît également un Guillaume de Robert, baile à Rieucros, qui est noble et verrier en 1520. Plusieurs fours de verrier sont identifiés dans la forêt de Manses.

    Une exposition leur est consacrée à  l'ARPAC - Fondation du Pioch Pelat (Castelnau Le Lez)

    En introduction,  présentera son travail de généalogie des maîtres verriers en s’appuyant sur différents blasons.
    Il viendra éclairer notre connaissance sur le mobilier médiéval découvert localement et conservé dans le dépôt archéologique de Vals. Ce conférencier abordera l’aspect archéologique et historique du verre. Il reviendra sur les verreries forestières et les gentilshommes verriers du XIIIe siècle à la Révolution Française.
    Il ne faut pas voir seulement un hasard dans la concordance des noms. Et c’est ce qui a motivé le célèbre conteur ariégeois pour parler des «alchimistes de la transparence, petites et grandes histoires des gentilshommes verriers».

    Elle traite des résultats des fouilles archéologiques de verreries du Tarn, de l’Hérault et de l'Aude.

  • Le retable de Roquefixade

    roquefixade.JPGIl retrouve peu à peu son lustre d’antan grâce aux interventions expertes des restaurateurs: dépoussiérage, nettoyage avant de traiter les boiseries dévorées par les insectes xylophages, consolidation de toutes les parties affaiblies en injectant du durcisseur, réfection des enduits et apprêts avant de poser à certains endroits la dorure à la feuille d’or 23 carats…

    Certaines pièces trop endommagées par l’humidité ont même été refaites à l’identique.

    Un travail minutieux réalisé avec des instruments chirurgicaux  où rien n’est laissé au hasard.

    Il connaît bien son métier, après une solide formation aux beaux Arts de Paris complétée par des études universitaires en Arts Plastiques, ce professionnel a acquis après plus de 20 ans d’activité un savoir-faire au service des monuments historiques, musées et collectivités, une expérience à toute épreuve en matière de décors muraux (peintures murales, bois polychromes et dorés).

    Son atelier, longtemps basé à Saint-Girons, vient de déménager à Lavaur dans le Tarn, une position centrale qui lui permet de rayonner dans les régions du grand Sud.

    Ici on lui doit les restaurations des retables de Surba (17e), Galey, Castillon ou Pamiers (Notre Dame du Camp ou la Cathédrale): «compte tenu de l’architecture de ce bâtiment à nef unique, le retable vient fermer l’abside du cœur […]

    Il y avait beaucoup de travail car cette œuvre monumentale était encrassée et les apprêts à la colle de peau sont une matière très sensible à l’humidité et aux insectes […] il aura fallu donner force à cette structure qui avait des défaillances.

    Nous avons ajouté des pièces de bois au dos pour garantir une bonne tenue de l’ensemble […] on ne fait pas ce genre d’opérations tous les dix ans !
    »

    Car si le volet conservation représente les 2/3 de son travail, la restauration a été réalisée en suivant le choix esthétique de conserver la polychromie rajoutée au XIXe siècle:

  • Art - Renaissance du retable de Roquefixade

    Une pièce monumentale réalisée au XVIIIe siècle à partir d’essences locales (résineux, chêne, tilleul) mais dont certaines parties affaiblies par les outrages du temps menaçaient de tomber sur les paroissiens (la statue de la vierge à l’enfant avait été déposée par mesure de sécurité).

    La mairie du village a décidé de prendre les choses en main: «la préservation et la mise en valeur du patrimoine de Roquefixade constituent un axe majeur de la politique municipale.

    Depuis 1983, les différents Conseils Municipaux ont poursuivi ce mouvement,
    explique Francine Authié, maire du village.

    Mais cette préoccupation est bien sûr liée aux capacités de financement de la commune rurale qu’est Roquefixade.

    Notre ressource essentielle repose sur la taxe foncière qui représente 43 000 € par an soit le prix de cette première tranche de travaux!

    Tout investissement dépend donc en grande partie du montant des subventions espérées et de l’étalement sur plusieurs années des projets les plus importants
    »

    Si pour cette première tranche de travaux (la restauration des boiseries polychromes), les aides des institutionnels (Conseil général, Conseil régional et Direction Régionale des Affaires Culturelles) ont représenté 65% de la somme, la création en juin 2010 de l’association «Patrimoine de Roquefixade» a permis de faire appel au mécénat privé en sollicitant la fondation du Patrimoine à Toulouse, de créer des évènements culturels permettant de lever des fonds (concerts, tombolas).

    Si bien qu’aujourd’hui les restaurations du retable du maître autel sont en bonne voie…